Ville de Montargis Association Chine Montargis 
  
Rechercher 
L'association

 Crée en 2001, l'association Amitié Chine Montargis s'est donnée pour but d'entretenir et de développer les liens culturels que les Montargois ont initiés au début du vingtième siècle en recevant de jeunes intellectuels chinois venus travailler et étudier dans la capitale du Gatinais et qui allaient devenir l'élite des créateurs de la Chine nouvelle.

L'association s'efforce de favoriser l'accueil des touristes Chinois dans le département et la région, elle organise des voyages annuels en Chine pour ses membres ainsi que des échanges entre lycéens chinois et français.

 

 

Visite virtuelle du musée historique de l'amitié  franco-chinoise  

 

  • Assemblée Générale samedi 10 juin 15h
    Restaurant du Lac 45120 Chalette sur Loing 

     

  • LE NOUVEL AN CHINOIS, PLACÉ SOUS LE SIGNE DU COQ, A ÉTÉ FÊTÉ LE SAMEDI 28 JANVIER 2017 À MONTARGIS
    Voir le reportage cliquez ici

  •  

Programme des activités de septembre 2016 à juin 2017

 



  • Diaporama :
    Inauguration du Musée Historique de l'Amitié Franco-Chinois

  • La République du Centre Centre FranceLOIRET > GÂTINAIS > MONTARGIS 29/08/16 - 06H00

    L’ambassadeur de Chine en France est venu, samedi, saluer l’ouverture du lieu de mémoire

    Nacer Meddah, préfet du Loiret et de la région, et, à sa gauche, l’ambassadeur de Chine en France. - du Gtinais ECLAIREUR

    ·         

    ·          

    C’est fait. Montargis a son « musée historique de l’amitié franco-chinoise ». Ce lieu de mémoire, qui témoigne de la présence sur le sol montargois de jeunes Chinois du mouvement travail-études dans les années 1920, a été inauguré samedi.

    Une si grosse foule dans une si petite rue ? De nombreux Montargois se promenant en centre-ville, samedi après-midi, ont dû se faire la remarque tant l'image était frappante et colorée en même temps. Il faut dire que Montargis a vécu un moment important. Le numéro 15 de la rue Raymond-Tellier (une ruelle parallèle à la rue Dorée) est désormais le siège d'un nouveau musée, petit par la taille mais d'une grande richesse historique. Les trois niveaux de la bâtisse retracent, en effet, la venue et le destin de quelque 400 étudiants chinois ayant séjourné ici il y a un siècle, pour s'imprégner de la culture occidentale. Parmi eux, de futurs grands noms du pouvoir chinois, notamment Deng Xiaoping.

    Au printemps dernier, la province du Hunan, en Chine, décidait d'acheter l'immeuble montargois pour en faire un musée. D'une idée, qui planait depuis plusieurs années, on passait donc à du concret. Un projet privé, certes, mais soutenu par les pouvoirs publics chinois et très favorablement accueillis côté français, car à même de donner à Montargis un statut de ville-mémoire pouvant ainsi attirer des touristes chinois, de plus en plus nombreux à visiter l'Europe.

    En personne, l'ambassadeur de Chine en France, M. Jun Zhai, est venu, samedi, pour présider cette inauguration, à laquelle les officiels français se sont également pressés : le préfet, le député-maire de Montargis, le président du conseil régional, deux sénateurs, entre autres. Le tout sous le feu des caméras et des appareils photos d'une quinzaine de médias chinois qui porteront donc la bonne nouvelle aux quatre coins de l'Empire du Milieu !

    Pratique. Musée ouvert sur rendez-vous, Tél. 02.38.90.99.99. Entrée 1 € symbolique, gratuit pour les scolaires.



  • LES BONS PLANS DE MONTARGIS
     SAMEDI 27 AOÛT 2016 : INAUGURATION DU MUSÉE HISTORIQUE DE L’AMITIÉ FRANCO-CHINOISE À MONTARGIS (45).


  • Reportage France TV sur l'inauguration du musée Franco-Chinois du 27 aout 2016

    Photo exposée au musée de l'amitié franco-chinoise de Montargis
    culturebox.francetvinfo.fr/tendances/histoire/le-musee-de-l-amitie-franco-chinoise-inaugure-a-montargis-245169


  • La République du Centre Centre FranceLOIRET > GÂTINAIS MONTARGIS 27/07/16 - 17H15

    Le musée de la Chine ouvrira le 27 août à Montargis

    Cinq pièces retraceront l’histoire de grands Chinois venus faire leurs armes en France, notamment     à Montargis, avant de régner sur la Chine.     - Rambaud Ana�

    Cinq pièces retraceront l’histoire de grands Chinois venus faire leurs armes en France, notamment à Montargis, avant de régner sur la Chine. - Rambaud Anaïs

    Le musée proposera, sur quatre niveaux, de découvrir l’histoire des jeunes Chinois, qui, depuis Montargis, ont changé le destin de leur pays dans les années 1920.

    C'est l'aboutissement de longues années de travail pour Peiwen Wang, présidente de l'association Amitié Chine-Montargis. Elle orchestre le chantier de ce qui deviendra, le 27 août prochain, le musée historique de l'Amitié franco-chinoise. Sur quatre niveaux, les visiteurs pourront y découvrir le destin de grandes personnalités politiques chinoises, venues en France à un moment de leur vie. Ils auront le récit notamment de cette réunion dans le jardin Durzy où les bases du Parti communiste chinois ont été jetées, ou l'expérience de Deng Xiaoping à Hutchinson. Dans les cinq salles, les explications sont traduites en chinois et en français. « On est en train de mettre en place un volontaire chinois, ayant appris le français pour faire l'accueil du musée et les visites », explique Peiwen Wang.

    Ce musée, elle en avait l'idée depuis longtemps. Grâce à la coopération décentralisée de la région Centre-Val de Loire dans la province du Hunan, en Chine, Peiwen Wang a évoqué son projet au gouverneur, alors en visite au château de Chaumont-sur-Loire. Contre toute attente, le lendemain, le dignitaire était à Montargis pour repérer les lieux, au 15, rue Tellier, et il décida de financer le projet et donc d'acheter l'immeuble. La grande maison du centre-ville montargois abritera aussi un espace de documentation et une salle pour que l'association puisse donner ses cours de chinois deux fois par semaine.

    « On a pris beaucoup de retard à cause des inondations. On devait finir les travaux en juin », indique Peiwen Wang. C'est le délai qui avait été évoqué en mars lors de la visite d'une délégation du Hunan. Les représentants chinois avaient mis à disposition une coquette enveloppe d'un million d'euros sur la table pour mener à bien le chantier.

    À l'occasion de l'inauguration, le 27 août, la présidente de l'association Amitié Chine-Montargis a invité plusieurs descendants des pionniers chinois. Les visiteurs pourront, entre autres, rencontrer un membre de la famille de Zhou Enlai, ancien Premier ministre. Si elle espérait bien faire venir Xi Jinping, le président de la République populaire en personne, l'homme d'état sera retenu par le début de sa période électorale, les élections chinoises se déroulant en 2017. Mais s'il est réélu, Peiwen Wang ne doute pas qu'il fera un crochet par Montargis lors d'une prochaine visite en France.

    Pratique. Le musée est situé au 15, rue Tellier à Montargis. Entrée : 1 €

    Anaïs Rambaud

 

 

  • La République du Centre Centre France LOIRET > GÂTINAIS > MONTARGIS 04/03/16 - 08H00
     

    Un million d'euros pour le musée sur la Chine à Montargis

    Mercredi matin, l’avant-projet a été présenté à Benoit Digeon.? - photo : jean-baptiste dos ramos

    Mercredi matin, l’avant-projet a été présenté à Benoit Digeon. photo : jean-baptiste dos ramos

    Le petit immeuble qui se trouve au numéro 15 de la rue Tellier va devenir un musée sur l’amitié franco-chinoise, avec l’appui financier de la province du Hunan.

     

    Une délégation de trente officiels de la province chinoise du Hunan, ça déménage. À l'occasion d'un court mais intense déplacement à Montargis, ces gouvernants ont obtenu que le musée de la rue Tellier (à la lisière du centre historique), revu et corrigé, ouvre ses portes en juin. Mieux ! Le début des travaux, assuré par des entreprises franco-chinoises, est programmé pour la semaine prochaine. Il faut dire que les Chinois, dont la province a des liens avec la région Centre-Val de Loire, mettent sur la table la rondelette somme d'un million d'euros.

    Quatre salles d'exposition, un ascenseur

    Afin de valider auprès des autorités françaises ce projet mené au pas de charge, la délégation a été reçue en sous-préfecture, mardi soir, et en mairie, mercredi matin. « Il y a des procédures à respecter même si je me suis engagé à apporter toute l'aide de l'État afin de prioriser ce dossier », a déclaré Paul Laville, le sous-préfet de Montargis. Benoit Digeon, le premier adjoint au maire de Montargis, et Francis Cammal, le directeur général adjoint des services, sont sur la même longueur d'ondes. Ils sont prêts à se mettre au diapason du rythme chinois, en accélérant le mouvement, sans pour autant brûler les étapes. Il faut éluder les questions d'accessibilité, celles liées aux pompiers (sécurité et incendie), à la mairie, à l'architecte des Bâtiments de France

    La délégation est venue avec un avant-projet sous le bras. Il symbolise l'aménagement de l'immeuble de la rue Tellier. Il est porté par Laure (son prénom français) Zhang. Cette architecte, diplômée d'État, a couché sur ses plans quatre salles d'exposition, sur trois niveaux. Un ascenseur va être installé.

    Selon Benoit Digeon, le sol du rez-de-chaussée va être ramené au niveau du trottoir. Le réaménagement va concerner l'immeuble qui est visible le long de la rue et deux autres qui se trouvent derrière.

    Actuellement, l'espace de la rue Tellier est occupé par l'association Amitié Chine-Montargis. Peiwen Wang, sa présidente, y a installé un petit musée depuis novembre 2014. Un endroit qui ne doit rien au hasard. Il a été occupé par de jeunes Chinois qui faisaient leurs études à l'école de garçons, au début du XX siècle. Pour celles et ceux qui l'auraient oublié, Deng Xiaoping, ancien grand dirigeant de la République populaire de Chine, est venu étudier et travailler dans le Montargois, dans les années 1920. Avant que le musée ne sorte de terre, sans que l'on connaisse à l'heure actuelle son contenu, il faut savoir que la ville dispose d'une quinzaine de panneaux retraçant l'histoire de ces Chinois qui ont rêvé de réformer leur pays depuis Montargis.

    Le président chinois 
    espéré pour l'inauguration

    À l'image de la venue de la vice-Première ministre, en septembre 2014, durant laquelle la place Deng-Xiaoping avait été inaugurée face à la gare, une personnalité importante du régime chinois est attendue pour l'inauguration en juin. Peiwen Wang espère la venue du président, Xi Jinping.

    Alexis Marie

  •  LE NOUVEL AN CHINOIS PLACÉ SOUS LE SIGNE DU SINGE S’EST DÉROULÉ SAMEDI MATIN 30 JANVIER À MONTARGIS (45).

    Reportage de J.C. CHEVALIER
     En raison des événements récents, le Nouvel An chinois n’a pas revêtu les fastes des années passées (absence des Chinois, interdiction de pétards, trajet raccourci dans les rues de la cité). Malgré tout, les badauds ont apprécié le défilé coloré avec dragons, cymbales, gongs, rubans…, sous un ciel plutôt menaçant. Les élèves de Montargis et Châtillon-Coligny ont fait de leur mieux pour ce Nouvel An chinois placé sous le signe du Singe. Ce dernier devrait essayer de penser davantage aux autres, au moins de temps en temps. De plus, une pincée de modération et quelques grains de répit sur une activité débordante rendraient la vie de tout le monde beaucoup plus reposante. À méditer ! Reportage : Jean-Yves Chevalier.

La République du Centre Centre France     LOIRET > GÂTINAIS > MONTARGIS 31/01/16 - 06H00

Le Nouvel an chinois fêté sans pétards à Montargis

C’est Stéphane Yang, de Ladon, dont le grand-père a fait ses études à Montargis, qui a dirigé les déambulations du dragon. 

 

La célébration de l’année du singe, hier matin, s’est faite au son des tambourins et des cymbales, mais de manière minimaliste.

État d'urgence oblige, la célébration du Nouvel an chinois s'est déroulée sans pétards, hier matin, dans le centre-ville de Montargis. Sans élèves chinois et sans spectacle à la salle des fêtes, non plus.

Il y avait quand même des tambourins et des cymbales pour accompagner les gesticulations du dragon dans la rue Dorée et les allées du marché place de la République. Un dragon piloté par Stéphane Yang, habitant de Ladon, dont le grand-père a fait ses études à Montargis.

Les élèves des classes de chinois (du lycée en Forêt et du collège Grand-Clos de Montargis, ainsi que du collège de Châtillon-Coligny), qui constituaient l'essentiel de la troupe animant le dragon, ont même échappé à la pluie. Ils se sont contentés de célébrer cette année, placée sous le signe du singe, dans le froid et la grisaille.

Peiwen Wang, la présidente de l'association Amitié Chine Montargis et enseignante des classes de chinois sur le Montargois, était aux avant-postes du défilé. Elle a confirmé que des élèves français iraient en Chine, en avril 2017.

Alexis Marie
alexis.marie@centrefrance.com

 

  •  

     

    Accueil Centre-Val de Loire  L'enquête au Centre
    le voyage rouge

    On l'appelle « le Voyage rouge ». C'est un circuit touristique dans la ville de Montargis. Un circuit touristique où se pressent chaque année de plus en plus de visiteurs chinois car il y a bien longtemps, le communisme chinois a pris ses racines dans le capitale du gâtinais.

    • Par Anne Lepais
    • Publié le 15/09/2015 | 10:28 , mis à jour le 15/09/2015 | 10:32








       



    Wu Jun, professeur de gymnastique au lycée numéro 1 de Changsha © France 3 Centre-VDL
    © France 3 Centre-VDL Wu Jun, professeur de gymnastique au lycée numéro 1 de Changsha

    Le Voyage Rouge 
    est une histoire entre les chinois et la Ville de Montargis dans le Loiret, une histoire unique et peu connue qui se répète depuis le début du siècle jusqu’à nos jours. L’histoire d’une transmission entre les générations et entre deux peuples, les Français et les Chinois.


    Le passé 

    Li Shizeng, le fils du précepteur de l’Empereur de Chine, arrive en France à 20 ans pour découvrir l’occident. Sa santé fragile l’amène à la campagne, à Montargis, où il s’inscrit à l’Ecole d’Agriculture du Chesnoy. Bien intégré dans le Gâtinais, le jeune chinois propose en 1912 au maire de Montargis  de développer un système d’accueil de ses compatriotes dans la ville.
    Au cours des années 20, plusieurs centaines de jeunes chinois, filles et garçons, seront ainsi hébergés chez l’habitant ou dans les collèges pour suivre différentes formations scolaires ou travailler dans les entreprise de la région.

    C’est ainsi qu’après la première guerre mondiale, un groupe de jeunes gens de la province du Hunan vont débarquer en Europe.

    A Montargis, ces jeunes idéalistes découvrent une liberté de pensée et les théories de Karl Marx qui se répandent en Occident. Lorsqu’ils rentrent en Chine, ils rejoignent l’opposition, participent à la Révolution Culturelle et accèdent au pouvoir. Le plus célèbre d’entre eux s’appelle
     Deng Xiao Ping et deviendra l’acteur majeur de la Chine Moderne, le Président qui  ouvrira un jour l’Empire céleste au capitalisme.


    Le présent :

    Peiwen WANG est la fille d’une famille de dignitaires chinois. Son père, un grand architecte, est fasciné par la culture française.
    Peiwen, alors médecin spécialisée en acupuncture, arrive en France en 86 pour une mission d’échanges  et rencontre son futur mari, Olivier, médecin acupuncteur lui aussi. En 93, le couple s’installe à Montargis, où le père d’Olivier travaille à l’usine de caoutchouc Hutchinson.
    Elle apprend par hasard la présence, à Montargis, des futurs grands dirigeants et révolutionnaires chinois dans le cadre du programme « Travail études » : Deng Xiaoping, Cai Hesen ( futur ministre de l’Education), Xiang Jingyu.
    Son mari et elle fondent alors en 2001 l’association «
     Amitié France Montargis » et entreprennent de rassembler tous les documents relatifs à cette période.
    Ils créent dans la ville le circuit «
     Voyage Rouge » pour les touristes chinois, un circuit  qui répertorie tous les lieux fréquentés par les futurs révolutionnaires et aussi un musée, aujourd’hui propriété de la Province du Hunan, qui rassemble photos et documents de cette période.

    Aujourd’hui 
    Peiwen Wang est professeur de Chinois au Lycée en Forêt de Montargis.
    Chaque année elle emmène ses élèves dans la province du Hunan, celle-là même d’où sont originaires les anciens cadres du Parti venus étudier et travailler à Montargis.
    Et chaque année, de jeunes chinois de cette région sont accueillis par des familles montargoises.

    ► [VIDEO] Enquête de Corinne Bian Rosa, Grégoire Grichois, Samuel Foucault et Céline Girardeau


     








     

  • BFM TV : Montargis berceau de la chine nouvelle 
     
    Video au format mp4 : cliquer ici

    Get the Flash Player to see this player.






  • Peiwen Wang, une enfant de la Chine et du monde
     
  •  Madame LIU Yandong
    vice-Premier ministre du Gouvernement Chinois 
    à Montargis le vendredi 19 septembre 2014

Video au format mp4: cliquer ici 

 

 centreGet the Flash Player to see this player.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Inauguration de la place DEN XIAOPING par Mme la Vice-Premier Ministre ( fichier pdf)


video au format mp4 : cliquer ici

  • Get the Flash Player to see this player.

 

Amitié Chine Montargis